Monochrome / 2004

Les Monochromes ont une origine sérielle : un ensemble de relations rythme horizontalement les strates qui s’étagent verticalement. Mais en passant d’une strate à une autre, les relations ne s’appliquent pas aux mêmes dimensions graphiques ni ne s’enchaînent dans le même ordre. La variation continue – inséparable ici de l’idée de série – engendre une métamorphose permanente : ce qui revient s’incarne toujours différemment.

Christophe Drodelot, monochrome, peinture

Monochrome 3 – Peinture vinylique sur papier format raisin – 2004

Christophe Drodelot, monochrome, peinture

Monochrome 8 – Peinture vinylique sur papier format raisin – 2004

Christophe Drodelot, monochrome, peinture

Monochrome 10 – Peinture vinylique sur papier format raisin – 2004

Christophe Drodelot, monochrome, peinture

Monochrome 12 – Peinture vinylique sur papier format raisin – 2004

Christophe Drodelot, monochrome, peinture

Monochrome 13 – Peinture vinylique sur papier format raisin – 2004